La préparation du départ

Flying above Antarctica ©Pete Akers

Une partie de l’équipe est arrivée à Cap Prudhomme (Dumont D’Urville), après avoir quitté Hobart et avoir passé une nuit à la station Italienne Mario Zucchelli. L’arrivée dans le continent blanc, le survol des icebergs et des glaciers gigantesques ne laisse personne indifférent, même les plus habitués. La salutation aux habitants locaux - notamment les manchots empereurs et Adélie – est de mise…

 

Avant le départ, Nicolas Caillon, Joël Savarino, Pete Akers, Emmanuel Lemeur, mais également l’équipe technique de Cap Prudhomme, s’affairent pour les préparatifs. Il s’agit dans un premier temps de préparer la première traversée de DDU à Concordia, qui ouvrira la voie. Cela implique beaucoup de conditionnement et d'organisation.

 

La météo n’est pas toujours clémente et le vent catabatique qui peut atteindre plus de 100km/h, empêche parfois l’avancée du travail en extérieur. Pendant ce temps personne ne s’ennuie, il y a aussi du travail à l’abris, comme l’aménagement des caravanes dédiées à la science sur la traverse. La préparation du départ comprend une petite formation aux premiers secours par le médecin (qui fera partie du convoi), un cours accéléré sur le système de navigation qui équipe les véhicules du raid, l’installation d’une antenne satellite Iridium qui doit permettre de communiquer avec le reste du monde pendant le raid, l’organisation du stock de nourriture, etc….

 

A la veille du départ, Anthony Vende (Institut Polaire Français), qui est le chef du raid, briefe l’équipe sur l’organisation du convoi et les consignes d’utilisation des véhicules. Samedi 23, c’est le départ !

retour à la liste